Sous l’étiquette Kosinus Archives se cachent les labels précurseurs de la librairie musicale made in France. Ces catalogues représentent avant tout une signature sonore authentique de la période où ces musiques furent enregistrées, des années 60 à 80. Nous regrettions vraiment que ces disques d’illustration sonore, d’ambiances, tirés à quelques exemplaires et malheureusement interdits à la vente, n’aient été commercialisés au public.
Réjouissons-nous donc qu’Universal réédite remasterisées dans cette collection les faces imparties à Roger Bourdin sur les 33 tours Timing n° 2 et 4 (Flûtissime Roger Bourdin - KOA4023) et apprécions mieux encore l'oeuvre du flûtiste dans sa postérité. Pour information, Timing fut créé en 1973 par Jean-Jacques Vital sous la suggestion de Christian Bonneau chez IN-Editions et fait partie de la société de production et d'édition Técipress fondée en 1958 par Pierre Bellemare.

Note de Christian BONNEAU en mémoire de Roger BOURDIN

Des années 40 au milieu des années 70, durant plus de trente années, Roger Bourdin et mon père - le chef-d’orchestre-compositeur Paul Bonneau -, se sont voués une très grande amitié, amitié adjointe d’une profonde complicité musicale. Ainsi à plusieurs reprises, à l’occasion de différents concerts ou enregistrements, j’eus la joie de rencontrer, de côtoyer le merveilleux flûtiste qu’il était ; mais j’étais alors loin d’imaginer que nombre d’années plus tard, ma rencontre avec son fils Philippe s’en suivrait d’une amitié tout aussi sincère, et de même riche en échanges musicaux. Les prénoms ont changé, mais l’affection entre les familles Bourdin et Bonneau reste indéfectible ! À maintes reprises, j’ai pu admirer le virtuose qu’était Roger Bourdin ; ce, tant à la flûte traversière traditionnelle qu’à la chaude flûte en Sol et la flûte basse en Ut.


Philippe Bourdin et Christian Bonneau © Marie-Thérèse Baray

Dans les domaines de la Musique classique, du Jazz ou en participation à des enregistrements de musiques de Variété, que ce soit avec un jeu legato, staccato ou dit en «flatterzunge», Roger était juste brillantissime ! De surcroît, ses études parallèles au Conservatoire en classes d’harmonie lui ont conféré une richesse supplémentaire dans l’art d’interpréter toute phrase mélodique en jouant toujours avec la science des accords sous-jacents.
 
Je garde le souvenir de plusieurs moments en particulier :
  • Les séances avec le groupe vocal les Djinns que mon père dirigeait.
  • Les enregistrements pour les Editions musicales Chappell aux Studios Pathé Marconi à Boulogne.
  • En 1973, alors que je travaillais aux Editions de Pierre Bellemare avec Jean-Jacques Vital, Roger me demanda d’assumer la direction artistique de séances au Studio des Dames, du groupe Polydor. Il s’agissait de douze de ses propres compositions devant être publiées sur la Collection intitulée Timing.
  • Quant aux pièces additionnelles pour flûte et harpe, avec la merveilleuse interprète Annie Challan, nous enregistrâmes au Studio de Chappell Paris ; Jean-Claude Turban y était l’ingénieur du son.
  • Enfin, au printemps de 1974, il avait également souhaité ma présence pour l’assister au Studio d’Astorg lors de l’enregistrement de son album pour IN-Editions « Confidences d’un Flûtiste ».
J’apporte maintenant une petite touche humoristique d’un moment qui me revient et ajoute à sa personnalité les traits d’humour et de finesse qui le caractérisaient aussi. Nous réécoutions lui et moi, en cabine-son, la prise qu’il venait juste d’enregistrer d’une œuvre de sa composition où il est vrai les harmonies étaient de toute beauté ; et Roger me glisse alors dans le creux de l’oreille : « Tu vois mon petit Christian, pour écrire ça, il faut avoir souffert en amour ! »
Je garde enfin en mémoire des interprétations de sa part particulièrement impressionnantes en studio, dans lesquelles il avait, au casque en re-recording, enregistré successivement chacune des quatre flûtes dont il avait écrit et harmonisé les parties ; ce qui constituait un étonnant et sublime quatuor !
La belle personne, la personnalité douce et attachante et la grande musicalité de Roger Bourdin restent et resteront présentes en moi à jamais.
 
                                                                                                                                                                                                               Christian Bonneau,
                                                                                                                               à Auvers s/Oise, le 8 juin 2023

 

 

  

le 19/07/2023 à 00:00

Laisser un commentaire

2 commentaires, et afficher

wy

encore des petits chefs-d'oeuves dans ces deux inédits ! bravo vous deux et merci pour tous les flûtistes et mélomanes ! BW

le 22/09/2023 à 12:47

Wystraete Bernard

Eh bien, ce n'est que justice de faire connaître (et reconnaître) au grand public des petits chefs-d'oeuvre interprétés par le Maestro des flûtes traversières "Roger Bourdin" ; j'ai eu le privilège d'entendre à cette époque nombre d'enregistrements de Roger au studio d'Astorg dont le son était pris par le génial J.-C.Turban avec qui j'ai ensuite enregistré de nombreux albums discographiques pour Timing, notamment avec Guy Pedersen. Un conseil à tous les flûtistes et autres instrumentistes : il faut écouter et s'imprégner des compositions et arrangements de Roger Bourdin... éclectisme, sensibilité, harmonisations subtiles et virtuosité au service de notre instrument : la flûte, les flûtes ! Bien cordialement, Bernard Wystraëte.

le 19/07/2023 à 19:28